Toutes les actualités

Tête à tête avec avec Véronique HENRY de l’Opcommerce

Aujourd'hui, la parole est à Véronique HENRY, Responsable Pôle Partenariat et Cofinancement, Direction Offre de Services et Innovation de l’Opcommerce pour nous parler de son expérience avec l'équipe Phosforea.

photo de Allison Duffourd
Allison Duffourd
Opcommerce

Quel était le besoin de départ de l’Opcommerce et comment êtes-vous arrivés à ce constat ?

L’Opcommerce est l’OPCO (Opérateur de Compétences) des entreprises du Commerce. Il accompagne 19 branches professionnelles, près de 90.000 entreprises et 1,7 million de salariés.

Fin 2016 nous avons été sollicités par les branches qui avaient des besoins en prospectives et, en concertation avec celles-ci et l’Etat, nous avons réfléchi, coconstruit et porté à la signature de la Ministre du Travail Muriel Pénicaud, l’EDEC Commerce 2017-2020 (Engagement de Développement Emploi et Compétences).

Cet EDEC comportait 3 axes : 1 axe prospective éclairant l’impact du numérique sur les emplois et compétences, 1 axe prospective et diagnostic RH et enfin un axe dédié à la Cybersécurité.

En effet, comment accompagner les branches professionnelles sur le numérique sans accompagner leurs entreprises à se préparer aux risques qui y sont liés : la Cybersécurité était une évidence.

 

Pourquoi avez-vous fait le choix de Phosforea ? Que vous a-t-il séduit dans la proposition ?

En janvier 2017 je suis allée au salon du FIC à Lille pour faire du repérage en matière de cybersécurité et de pédagogie. Puis à l’occasion d’une réunion de travail au sein de la DGEFP, j’ai rencontré l’ANSSI. Ces rencontres m’ont permis d’avoir des pistes de prestataires dans le domaine.

L’EDEC Commerce est un Accord-cadre avec l’Etat et il a été piloté paritairement pour nos branches. Nous avons lancé 3 appels à projets sur la cybersécurité, des prestataires y ont répondu, ils ont été auditionnés par les branches qui ont porté leur choix sur Phosforea pour 2 marchés. L’approche pédagogique de Phosforea conciliée à une expertise cyber nous a convaincus.

Phosforea a participé à la création du MOOC de l’ANSSI en 2015 et les consultants SCASSI sur lesquels ils s’appuient sont certifiés PASSI par l’ANSSI, gages de confiance et de sécurité pour nos travaux.

 

Quelles étaient vos contraintes ?

Les contraintes de ce projet sont liées au cadre spécifique de l’accord EDEC (temporalité ; articulation des cofinancements Etat, Observatoire du Commerce et L’Opcommerce ; organisation des comités techniques) et a un imprévu fin 2018 (le mouvement des gilets jaunes) qui a mis en stand-by les commerces. Phosforea s’est adapté à la situation et nous avons décalé le projet dans le temps.

 

Quels bénéfices tirez-vous de votre collaboration avec Phosforea ?

Notre collaboration s’est passée en transparence et en confiance tant avec les branches professionnelles, l’Etat qu’avec nous-mêmes. Nous avons pu développer des outils visant à sensibiliser/former, accompagner les entreprises et leurs salariés à renforcer des réflexes cybersécures.

 

Par quoi se concrétise cette campagne. Quels outils a déployé Phosforea ?

Nous avons créé/expérimenté 2 projets pour 2 offres de services :

  • Le Cyberkit : qui est un kit de sensibilisation/formation de 1er niveau à la Cybersécurité, à destination des salariés des entreprises du commerce (affiches de sensibilisation, triptyque, plateforme-elearning, mobile-learning)

 

  • Le Cyberdiag : qui est un diagnostic de la maturité cybersécurité des entreprises. Ce diagnostic a permis, en outre, une sensibilisation des dirigeants au sujet de la cybersécurité et des cyberattaques. Une fois que le dirigeant est impliqué on sait qu’il va emmener avec lui ses salariés dans le projet et que l’entreprise n’en sera que mieux protégée.

 

Quel est le retour de vos apprenants sur la campagne ?

Concernant le Cyberkit, les retours des entreprises ont été très positifs tant sur les outils que sur les supports de communication. En effet, les capsules de formation de 10 minutes sont tout à fait adaptées aux entreprises du commerce dont les périodes d’inactivité sont très courtes.

Quant aux salariés de l’Opcommerce (car nous l’avons aussi expérimenté), ils en ont été très satisfaits et ont appris à mieux se protéger m’ont-ils exprimé.

Pour le Cyberdiag le retour des entreprises est identique. S’agissant d’une expérimentation nous allons faire quelques ajustements et aussi proposer cette offre à distance pour un meilleur service-client, adapté à notre nouveau mode de vie, favorisant le distanciel.

 

Quels adjectifs représentent le mieux votre collaboration avec Phosforea ?

Pédagogique, innovante, confiante.

 

Merci encore à Véronique Henry pour sa confiance !